Antisémitophobie, nouvelle phobie ou nouvel antisémitisme?

Sous les coups de boutoir d’un islam qui ne se donne plus la peine de camoufler ses velléités de conquêtes, la campagne électorale belge poursuit son cours.

Le Président  du PS, Elio Di Rupo, a déclaré : « La Belgique ne peut pas être gouvernée comme elle l’est aujourd’hui : uniquement pour les plus riches et les plus puissants. C’est une Belgique des diamantaires anversois qu’on a aujourd’hui alors que nous avons besoin d’une Belgique plurielle. » Et comme chacun sait, on trouve bien peu de Berrichons parmi les diamantaires anversois…

Petit parti faisant office de strapontin au même PS, DéFi s’est également fait remarquer par un tweet de son ancien Président, Georges Clerfayt, après que de nombreuses voix se sont étonnées du choix de Ken Loach comme Docteur Honoris Causa de l’ULB au vu de ses prises de position qualifiées d’antisémites: “Ken Loach a bien mouché Ch.Michel[1] à l’ULB, lequel a raté une fois de plus l’occasion de se taire! Quand pourra-t-on l’entendre s’élever contre les crimes d’Israel envers les Palestiniens? Il est vrai qu’en Belgique, les électeurs juifs sont beaucoup plus nombreux! »

Propos grotesque, d’ailleurs si l’on sait que la Belgique totalise 35.000 Juifs contre 600.000 Arabo-musulmans.

Ces deux déclarations assez atterrantes, à quelques jours d’intervalle, ont secoué la Belgique et agité les réseaux sociaux. Elles sont d’autant plus hallucinantes qu’elles suivent de près le manifeste de 250 intellectuels, artistes ou élus français dénonçant la normalisation de l’antisémitisme.

Qu’en conclure ?

Soit nous nous acheminons vers une nouvelle chasse aux sorcières, traquant les traces d’antisémitisme dans les déclarations les plus anodines. La presse nous ayant déjà grandement habitués à sa sportive entreprise de détection des dérapages à tout propos, on ne voit pas pourquoi elle s’arrêterait en si bon chemin.

Soit les partis qui ont ouvert à deux battants leurs portes aux musulmans, en vue de récolter les voix de leurs coreligionnaires, ont été largement contaminés par l’antisémitisme coranique. Dès lors, ils auraient intégré l’image classique du Juif diamantaire aux doigts crochus.

Dans les deux cas, il convient de rappeler que les Juifs, qui représentent moins de 1% de la population sont victimes de 40% des agressions à caractère raciste.

[1] Charles Michel, Premier Ministre belge

5 thoughts on “Antisémitophobie, nouvelle phobie ou nouvel antisémitisme?”

  1. « Soit nous nous acheminons vers une nouvelle chasse aux sorcières, traquant les traces d’antisémitisme dans les déclarations les plus anodines. La presse nous ayant déjà grandement habitués à sa sportive entreprise de détection des dérapages à tout propos, on ne voit pas pourquoi elle s’arrêterait en si bon chemin. »
    Sophie, je n’ai pas trouvé ça très clair.

  2. L’antisémitisme existe et il devient de plus en plus virulent et normalisé. Les propos de Clerfayt et Di Rupo sont hélas sans équivoque. Je pense avoir été très claire à ce sujet. Les personnes qui dénoncent cette montée affolante de l’antisémitisme, et dont je suis, on parfaitement raison de le faire.

    Mais cette dénonciation ne peut pas devenir une nouvelle façon de museler le discours. Je redoute que cela arrive, même si, à l’heure actuelle, ça n’en prend pas le chemin.

    1. Les propos de Clerfayt sont , clairement et sans aucun doute, antisémites au même titre d’ailleurs que la grande majorité des propos et écrits des journalistes et politiciens européens (sans doute ailleurs aussi mais je n’ai pas le temps de tout lire) relatifs au conflit israélo- palestinien .

      Il s’agit soit de mensonges comme ici avec Clerfayt ou parfois plus dangereusement d’utilisation de doubles standard; l’un pour critiquer Israël et un autre pour le Hamas, l’OLP, la Syrie, la France, la Belgique, les nombreuses dictatures de par le monde,…

      Sauf erreur de ma part , Di Rupo est encore président du PS à l’heure actuelle. Son propos est évidemment maladroit mais il faut ici lui donner le bénéfice du doute même s’ il a effectivement tenu des propos antisémites dans le passé comme d’ailleurs la majorité des journalistes et politiciens s’exprimant sur ce conflit.
      Si l’on veut mettre un terme à cette situation et éviter cette surenchère électorale, il faut légiférer d’urgence et condamner sévèrement le nouvel antisémitisme qui par des doubles standard systématiques attaque Israël et ses dirigeants élus démocratiquement et donc indirectement la grande majorité des Juifs.

      Comment voulez-vous que Mahmoud Abbas ose venir discuter de Paix avec les dirigeants israéliens sans se faire lyncher par sa population quand on lit dans la presse européenne la manière scandaleuse et mensongère dont ceux-ci et leurs politiques y sont décrits.

      Actuellement on s’intéresse surtout à condamner l’antisémitisme classique (négationnisme, insultes,… ); celui qui concerne surtout les Juifs morts mais l’antisémitisme qui s’attaque quotidiennement dans la presse à Israël et donc aux Juifs vivants suscite très peu de réactions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *